Aigues-Mortes a sa nouvelle médiathèque

D’une surface de 1.000 m2, la médiathèque a été inaugurée le 4 septembre. Un investissement de 3,6 millions d’euros.

Inauguration le matin, ouverture au public l’après-midi. A Aigues-Mortes, le vendredi 4 septembre a été consacrée à la nouvelle médiathèque intercommunale « André Chamson ». Né à Nîmes en 1900, André Chamson fut écrivain, académicien français, conservateur de musée, archiviste et résistant. Sa petite-fille, l’écrivaine Catherine Velle, était présente lors de l’inauguration, tout comme Pierre Maumejean, maire d’Aigues-Mortes, Robert Crauste, président de la communauté de communes Terre de Camargue, Jean Denat, conseiller régional représentant Carole Delga, présidente de la région Occitanie et Maryse Giannaccini, conseillère départementale représentant Denis Bouad, président du conseil départemental.

L’opération s’inscrit dans le programme plus large de reconstruction-extension des trois médiathèques intercommunales (Aigues-Mortes, Le Grau du Roi et Saint-Laurent d’Aigouze). La médiathèque d’Aigues-Mortes en est la « tête du réseau ».

Un auditorium

Installée sur un terrain d’environ 2.000 m2, le long de la rue Nicolas-Lasserre, sa superficie atteint 1.000 m2. Conçue par l’architecte montpelliérain Emmanuel Nebout, avec Guillaume Hourny et Ludovic Fontaine, des confrères aigues-mortais, sa façade, en pierre, est percée de fenêtres étroites. Les murs sont épais pour stabiliser les températures et les baies vitrées du plateau ouvrent sur la ville.

Elle accueille au rez-de-chaussée un vaste plateau avec espaces documentaires, salons de lecteurs, pôle presse et un espace spécifiquement dédié au jeune public. A l’étage se trouvent les collections de bandes dessinées, des espaces de travail équipés de postes informatiques. S’ajoute aussi un auditorium d’une centaine de places et à l’extérieur, une terrasse et un jardin.

Côté financement, le coût de l’opération s’est élevé à 3,6 millions d’euros, dont 1,4 million apporté par l’Etat, 629.000 euros par la région et 266.000 euros par le département.

Florence Renard Source originale “Les Echos”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.