Chers concitoyens

Chers concitoyens, Je n’ajouterai pas de mots aux mots pour évoquer  le nouveau traumatisme vécu par notre Patrie. Déjà au soir du 11 janvier j’écrivais qu’il « n’y avait aucun mot assez fort pour qualifier une telle barbarie, planifiée et perpétrée froidement ». Comme en janvier, je l’affirme et nous l’affirmons toutes et tous : « nos drapeaux seront en