Pierre Mauméjean, présentation du Budget Primitif 2018

Mesdames, Messieurs les conseillers municipaux,

Comme vous  le savez la loi des finances 2018 et la loi de programmation des finances publiques pour les années  2018 à 2022 demandent aux collectivités locales un effort très important en matière de maîtrise de leurs dépenses .  L’objectif est donc de réaliser 13 milliards d’euros d’économies sur 5 ans et pour cela une évolution maximale de + 1,2%  par an des dépenses de fonctionnement a été fixée, même si la commission des finances du Sénat avait préconisé comme l’Association des Maires de France une évolution à 1, 9 %.

D’autant plus que cet objectif de 1,2 % inclut l’inflation et le Glissement Vieillesse Technicité, qui peuvent absorber à eux seuls la totalité de la progression des dépenses locales.

il y a dans cette  volonté vertueuse  de réduction des dépenses une contradiction évidente entre l’objectif de maîtrise des dépenses et de désendettement des collectivités et l’objectif de soutenir l’investissement et l’activité économique.

Le Budget primitif qui vous est présenté ce soir , dans la droite ligne du Rapport d’Orientation Budgétaire  , se caractérise par cette volonté d’être dans  le cadre fixé par le gouvernement, tout en se voulant porteur d’une dynamique optimiste pour notre commune.


Depuis trois années maintenant,  comme vous le constaterez, nous nous sommes attachés à  alléger le poste 012 sur les charges en personnel, premier poste des dépenses de fonctionnement, sans compromettre l’entretien et l’embellissement de notre Cité.  C’est un effort qui prendra plusieurs années car il est conditionné par les départs , généralement à la retraite, rarement volontaires et leurs remplacements même partiels ou non. Une autre difficulté majeure étant la valse des mises en disponibilités , dont la durée est souvent incertaine, et qui demandent des remplacements en temps partiels.

S’agissant du deuxième poste principal de dépenses, celui des Charges à Caractère Général il a été maîtrisé à 4 % en 2016, à 3,9 % en 2017. Pour l’année 2018 à périmètre égal nous prévoyons une augmentation de 8 % car nous avons un effort considérable à faire sur nos chemins ruraux, notre système hydraulique avec ses 64 kms de roubines, fossé, canaux et canalettes complètement délaissés, abandonnés depuis plusieurs années, sans oublier un effort majeur sur nos bâtiments communaux dans un état pour certains et notamment la Mairie de délabrement scandaleux.

S’agissant des recettes nous avons fait le choix de l’usager payeur, plutôt que d’augmenter lourdement les impôts locaux . La Taxe d’habitation sera gelée comme le Foncier Non Bâti . Seule la taxe foncière passera de 27,74% à 28, 9 % , c’est à dire une augmentation des taxes ménages lissée à 2% pour le propriétaire foncier occupant.


A titre d’information, penchons-nous sur l’augmentation des impôts locaux pendant les quatre premières années des mandats des municipalités Bonato et Mauméjean :

Pour les 4 premières années de la mandature Bonato les impôts ont augmenté de 39.8%, pour la même période sous notre  mandature +6.8%

Evolution des taux d’imposition sur les 4 premières années des deux  mandatures: 

TH : Bonato +9.8%( de 3 420 202 € à 4 781 040 €) , Mauméjean +3.3% (de 5 459 778 € à 5 828 425 €)

FB : Bonato +14.6% (de 23.2% à 26.59%) Mauméjean + 3.28 % ( de 26.86 à 27.74%)

FNB : Bonato + 9.8 % (de 92.54 % à 101.59 %) Maumejéan + 3.3 % (de 102.61% à 105.97%)

 Monsieur Bonato avait pourtant connu, en son temps,  une augmentation des bases historique! 


Quant à la dette elle restera comme depuis 2014 stabilisée à 11M 5 €, conformément à nos engagements.

Pierre Mauméjean, présentation du Budget Primitif 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.