MORT D’UNE TRADITION

img108(Cliquez sur les images pour les agrandir)

La mort d’une tradition c’est un coup de scalpel qui soudainement nous coupe de nos racines, de notre culture commune, de notre passé et de nos anciens.  Je suis certain que beaucoup d’aigues-mortais on dû ressentir ce sentiment en apprenant que cette année pour « mardi-gras » le « carnaval » ne serait pas au rendez-vous.

Pourtant tout semblait avoir été organisé, mais….plusieurs raisons ont été avancées, peu importe. il en résulte que cette tradition est morte et c’est tout un pan de nos souvenirs d’enfant ou d’adolescent qui tombe comme une porcelaine de famille qui se brise, nous laissant impuissant.

img106(Cliquez sur les images pour les agrandir)

Je me souviens d’un mardi gras où sa Majesté Démoustic-Cation avait été jugée, reconnue coupable de ses crimes et exécutée après un ultime tour de ville.

Que voulez-vous qu’il fît, titra un billet du Midi Libre, seul contre 100 des meilleurs fusils de la Commune ?

Tout avait commencé la veille lors du procès en condamnation (on n’a jamais connu un cas d’acquittement ou de relaxe ) présidé alors par Monsieur Robert Nencioni avec comme assesseurs un ancien Monsieur Banache et un jeune Monsieur Damour.

Fusillé contre la Tour de Constance sa Majesté Carnaval fût brûlée sur le Pont Rouge et jetée dans le canal, alors que la foule entonnait la marche funèbre : « Adieu pôvre Carnaval, tu t’en vas et tu nous quitte…. »

Bien entendu tout cela se termina par un banquet et un bal qui finit « tôt le matin » en se disant : A l’an qué ven !

Qu’il me soit permis de faire un rêve, que Carnaval ressuscite de ses cendres et réapparaisse l’année prochaine !

Et si nous nous réalisation ce rêve, en faisant en sorte, qu’avec l’Association du Cercle des Chasseurs, Carnaval nous revienne en 2016, après un an d’infidélité ?

Allez chiche !

img107(Cliquez sur les images pour les agrandir)