COMPLEMENT D’ENQUETE SUR …. COMPLEMENT D’ENQUETE EPISODE DEUX

Dans ce reportage fleuve d’une durée de 3’50, Monsieur Cédric Bonato (ce conseiller municipal émérite qui aurait découvert et signalé à Anticor 30, la présence de 12 à 18 employés à la Mairie d’Aigues-Mortes membres de la famille de l’Adjointe aux R.H ) a occupé le champ télévisé pendant 1’42. Soit la moitié du reportage qui allait révéler, nous promettait-on, bien des choses inavouables dans la Cité de Saint-Louis.

Monsieur Bonato a également mis en cause les compétences professionnelles de deux agents de la Collectivité :
– Tout d’abord, Madame Corinne H…, fille de Madame Soleyrol, qui selon lui aurait été propulsée au poste de Directrice Financière (sous entendu, grâce à sa mère).

Qu’en est-il exactement ?

– Corinne H est recrutée en 1999 par la municipalité Jeannot comme adjoint administratif 2 ème classe . Elle sera nommée Agent 1 ère classe par Monsieur Bonato en 2008, élevée au grade de Rédacteur (Cat B) toujours par Monsieur Bonato en 2012, et nommée Rédacteur Principal par la municipalité Mauméjean en 2015.

Madame Corinne H… a fait carrière au Service des Finances de la Ville.

Après les élections de 2014, nous procédons, pendant l’été, à une réorganisation des services municipaux et décidons que le service « Ressources humaines – Finances », dirigé par Madame Elise-Marie R… (Cadre A), sera désormais scindé en deux car il nous apparaît qu’une commune de l’importance d’Aigues-Mortes doit avoir un Services des Finances dédié :

Donc, d’une part, le Service R.H que nous confions à une juriste confirmée, et lauréate du concours d’attaché territorial (cadre A) pourtant maintenue jusqu’alors sur un poste de simple secrétariat, depuis plusieurs années, aux Services Techniques et Urbanisme.

Et d’autre part, le Service des Finances qui reste confié à Madame Elise-Marie R… Mais celle-ci refusant vraisemblablement la scission entre les deux services, ne prendra pas, concrètement, ce poste de directrice des finances. Elle sera placée en maladie dès le mois de septembre 2014, pour finalement demander, à compter de mars 2015, sa mise à disposition, puis son détachement dans un autre établissement public.

Pendant cette période de plus de six mois, c’est Madame Corinne H… qui va assurer de fait l’intérim de la Directrice absente.
Lorsque le départ (volontaire) de cette dernière sera effectif et que la question de son remplacement se posera, une solution interne sera cherchée.

Le poste sera alors proposé à Madame Corinne H…dont les compétences à diriger ce Service ont été « pesées » et évaluées par le Directeur Général des Services. Précisons que Mme Corinne H…. était d’ailleurs la seule cadre B du service finances, après sa réussite au concours de Rédacteur sous la municipalité précédente, qui l’a nommée à ce grade en ne tarissant pas d’éloges, à l’époque, sur son travail. Depuis, elle a d’ailleurs réussi un concours de niveau encore supérieur, celui de Rédacteur Principal…

Comme je l’ai dit à la journaliste de France 2, les critères du choix d’un agent dans des fonctions de responsabilité sont à mes yeux la compétence et la confiance. Madame Corinne H… a démontré ses compétences et n’a jamais failli à la confiance accordée.

– Monsieur Laurent F, neveu de Madame Soleyrol, lequel (sous entendu, grâce à sa tante ) se serait vu confier la responsabilité des bâtiments communaux.

Monsieur Laurent F… a été recruté en 2006 par la Municipalité Jeannot aux Services Techniques de la Ville en qualité d’Electricien (Agent de Catégorie C).

Le constat de l’état des bâtiments communaux est catastrophique en 2014 : La plupart des toitures est à refaire : Eglise, Cloitre des Capucins, Mairie, et même la Salle Demessieux pourtant rénovée en 2013 qui fait l’objet de sérieuses et récurrentes infiltrations lors des pluies. Et pour cause l’étanchéité du toit-terrasse a été oubliée !!!

Mais surtout les normes de sécurité y sont obsolètes et les visites successives de la Commission de Sécurité entraînent une véritable cascade d’observations négatives et de mises en demeure comme à la Crèche Municipale , au Centre des Loisirs du Chalet Malbois ou encore au restaurant scolaire….. Aucun suivi, il n’y a souvent même pas un registre de sécurité.

Il est alors décidé de nommer en interne un agent en charge de la Sécurité de l’ensemble des bâtiments communaux, qui sera présent à toutes les visites de la Commission, qui veillera à la levée des observations faites et au respect des procédures de mise aux normes.

Cette mission, qui n’est pas à proprement parler une promotion, sera confiée à celui qui paraÎt avoir le meilleur profil pour y satisfaire : Laurent F…lequel, à ce jour, a su répondre aux attentes de sa hiérarchie par sa rigueur et son sérieux.

Qui y a-t-il de scandaleux dans tout cela?

Pour être encore plus précis, vérifions comment ces deux agents étaient notés par leur actuel détracteur, Monsieur Cédric Bonato :

Nous pouvons constater que pendant la mandature de celui-ci les notes de Mme Corinne H… ont toujours été en augmentation entre 2008 et 2014.Quant aux appréciations on peut lire notamment : « Très bon travail, très bon investissement dans l’accomplissement de ses fonctions. »

Accompagne qualitativement la montée en puissance du Service » et sous l’écriture manuscrite de Monsieur Bonato la qualification de  » Bon Agent ».

Quant à Monsieur Laurent F… ses notations sont également en constante progression entre 2008 et 2014. Les évaluations de ses supérieurs hiérarchiques étant notamment : « Compétent dans de nombreux domaines, travail appliqué et efficace« .

Monsieur Bonato portant, quant à lui, l’appréciation suivante : « Bon Agent« .

Dans son « interview-réquisitoire », notre Sherlock Holmes municipal prône les valeurs républicaines de l’ascenseur social fondé sur le mérite. Ne sommes nous pas en plein dedans avec ces deux agents, dont il a vanté hier les qualités et dont il met aujourd’hui en doute les compétences ?

Alors favoritisme ou pas , népotisme ou pas, dynastie ou pas ? A vous de juger.

Pierre Mauméjean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.