Commémoration de la tragédie des 16 et 17 Août 1893 (Massacre des italiens)

Je parle souvent d’Aigues-Mortes la belle, la rebelle, la magnifique.

Oui notre Cité est riche en évènements historiques, culturels ou traditionnels,

Oui nous sommes fiers d’être Aigues-mortais, de notre terroir, de nos racines et de notre histoire,

Mais s’il est bon de mettre en lumière tout ce qui a fait la richesse de cette histoire, souvent glorieuse, nous ne

devons pas oublier la face obscure des choses et c’est bien cela qui nous réunit en ce jour.

Les évènements tragiques que nous commémorons font partie intégrante de notre passé local.

Parce que la vie avance, parce que le temps pose un limon d’oubli sur toute chose, il était important de garder cette page douloureuse de notre histoire ouverte.

Je laisserai à Enzo et Luc le soin de nous rappeler la chronologie des évènements douloureux qui se sont produits en ce mois d’août 1893. Ils le feront bien mieux que je ne saurais le faire.

Que l’on parle du Sel de la colère, des salines rouges, du sang des marais ou de l’été de la colère, on parle d’un drame qui coûta la vie à dix hommes dont la seule faute a été de travailler pour nourrir leur famille.

J’ai pu lire dans un billet à propos de cette tragédie qu’un  » vent salé en avait effacé toute trace »
Et bien aujourd’hui Aigues-Mortes regarde son passé dans les yeux et nous affrontons dans la paix, la sérénité et la fraternité cette page noire de l’histoire de notre Cité.

Au nom de la municipalité je rend ici un hommage solennel aux victimes dont les noms sont gravés sur cette plaque et j’adresse mes sentiments respectueux et émus à leur descendance.

Que vive l’amitié entre l’Italie et la France!

Je vous remercie

Pierre Mauméjean-Maire d’Aigues-Mortes-

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.