Adessias Alain…

Alain Jeanjacques est parti rejoindre dans une autre vie, une autre Camargue où l’attendaient d’autres « ventres bleus ».
De lui je garde, entre autres, le souvenir de mon premier match en équipe première de l’USSA.
C’était le temps des vendanges à Sommières. J’avais tout juste 17 ans , il m’avait pris « sous son aile » tout au long de ce match souvent tendu, parfois violent, me prodiguant ses conseils et ses encouragements de façon presque paternelle.
Alain a été et restera un grand numéro 9 de l’USSA, à la fois vif, technique, dur aux contacts et jamais battu. Homme de cœur, d’une gentillesse discrète mais toujours sincère, il a mené son dernier combat contre un adversaire sans pitié, bien trop fourbe et sournois.
Adessias Alain.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.